Mairie - Place du Général Leclerc
95640 SANTEUIL
☎ 01 30 39 73 25 - Fax : 01 34 67 54 17
Horaires d'ouverture
Mardi de 15h30 à 18h30 / Samedi de 10h à 12 h

Ci-dessous un reportage de VOTV, suite à la réunion du 14/01/2016 en Préfecture:

Le projet de fret sur la ligne J, entre la Normandie et l’Ile-de-France continue de faire des remous. Une réunion a eu lieu en préfecture la semaine dernière entre les différents acteurs du projet. Mécontents d’être qualifiés de « partenaire », les élus et riverains ont claqué la porte. Ils dénoncent le manque de dialogue avec SNCF réseau, porteur du projet. Cette ligne de fret doit faire passer 25 trains de marchandise par jour sur la ligne.

http://www.dailymotion.com/video/x3ngmrw_ligne-fret-les-e-lus-toujours-en-cole-re_news

Article de presse concernant le report de l'enquête publique:

ScreenShot2465

 

La colère s’amplifie et s’étend contre le projet de densification du fret ferroviaire entre la Normandie et Argenteuil. Les riverains de la ligne "J" ont lancé le combat. 

 

Edito du Président du PARC NATUREL REGIONAL DU VEXIN FRANCAIS, Monsieur Marc GIROUD, le 19 mai 2015:

 

Les membres de l'association “Voies et voix en Vexin”:

Voies & Voix

La Gazette avait soulevé ce gros “lièvre” en mars dernier. Aujourd’hui, il court toujours et fait gronder la colère. Le projet de densification du trafic des trains de marchandises entre le port du Havre et Paris va directement impacter le Val-d’Oise avec un convoi de nuisances que les riverains de la ligne J ne sont pas disposés à supporter. La levée de boucliers avait commencé à Pontoise, et c’est maintenant au tour du Vexin de prendre le train de la colère en marche. À Santeuil, plusieurs dizaines d’habitants sont désormais mobilisés avec en tête de pont, Richard Pottier. C’est lui qui est à l’origine de la contestation et il compte créer une association “Voies et voix en Vexin”.

Pas de violences

Si cette dernière a pour but de rassembler les Vexinois de Chars à Boissy-l’Aillerie, ce sera surtout une structure pour récolter des informations car, aujourd’hui, beaucoup de zones d’ombre planent sur ce dossier. «J’ai posé beaucoup de questions à droite à gauche, mais sans avoir de réponses précises. L’association du Pays de Bray m’a dit de monter une structure pour être davantage entendu. Nous allons le faire avec pour objectif premier d’être informés, de faire réfléchir et de débattre sur le fret dans le Vexin, ses conséquences sur la qualité de vie, l’environnement et l’économie locale.» Les habitants aimeraient avoir des réponses mais également se faire entendre. «Nous voulons montrer à RFF (Réseau ferré de France, NDLR), qu’avec ce projet, ils vont pourrir la vie de milliers de personnes.»
Conscient que de simples courriers ne suffiront sans doute pas, Richard est prêt à monter des actions, mais sans violence. «Je suis clair sur ce point, je n’accepterai aucune violence ! Si les personnes qui adhérent sont dans cette optique, ils seront exclus, si la majorité veut agir ainsi, je ne prendrai pas part à cela. Si nous voulons avoir les élus avec nous et si nous ne voulons pas être mis en pièces par RFF, il faut rester dans la légalité. Et puis, nous ne sommes pas là pour mettre la vie des gens en danger.» 
Entre pétitions et manifestations dans des gares, le père de famille réfléchit aux scénarios pour se faire entendre, quitte à saisir la justice. «Il y a de fortes chances que cela se termine devant les tribunaux si nous n’obtenons rien de la part de RFF.» Samedi 15 juin, une première réunion d’informations avait lieu à Santeuil, histoire de prendre le pouls de la population, et plusieurs élus étaient présents, un bon signe pour Richard. Depuis, on a appris qu’une réunion était prévue à Paris avec  RFF, la SNCF, le STIF, les élus et les associations dont celle de Pontoise, pour évoquer l’avenir de la ligne J. Un début de réponse ?

FRET FERROVIAIRE ET SES IMPACTS SUR LE CADRE DE VIE

C'est par un article paru dans la Gazette du Val d'Oise en mars 2013 que les riverains ont appris le projet de fret dit « Serqueux-Gisors ». Ce projet a pour ambition de relier les ports du Havre et Rouen à l'Ile de France par le chemin de fer. Projet porté par RFF, l'état et la région de Haute Normandie.

L'itinéraire historique par Mantes la Jolie devenant insuffisant, RFF a donc l'intention de faire passer le fret par la ligne J (Le Havre-Rouen-Gisors-Paris jusqu'à Valenton).

De simple délestage en 2017, cette ligne deviendrait à l'horizon 2020 une autoroute ferroviaire avec le passage de 25 trains de fret, de jour comme de nuit, de 450, 750m, voir jusqu’à 1000m à terme. Ces convois auront des vitesses de pointe pouvant atteindre les 100km/h. La voie serait actuellement prévue pour supporter des matériels jusqu’à 22,5 tonnes à l’essieu.   Les trains pourront transporter entre autres, des matières dangereuses (produits chimiques, pétrochimiques, etc.) à la seule discrétion des exploitants.

Ce projet suscite de nombreuses interrogations et des préoccupations majeures concernant l'impact sur les riverains, les nuisances sonores diurnes et celles nocturnes plus particulièrement difficiles à vivre. D’autres interrogations concernent la sécurité des nombreux passages à niveau, voire la fermeture de ces derniers, la fluidité routière et le transport des passagers.

La ligne J est saturée, vétuste et traverse des zones urbaines denses. Les trains emprunteront des tunnels, des ponts. Sont-ils aux normes ? Ils passeront sur des zones marécageuses ou sur un sous-sol instable, et à quelques mètres des nombreuses habitations sises en bordure de la voie et sans isolation phonique. 

Cette situation pose également le problème des vibrations générées par le passage des convois de fret sur les habitations, monuments et autres bâtis tout le long du tracé.

La rénovation de la ligne Serqueux-Gisors, longtemps abandonnée a été menée en 2013. Il reste l'électrification de ce tronçon. 10 sillons (plages horaires) sont d’ores et déjà proposés aux exploitants - et sous le terme de développement durable, ironie du sort, électrification ou non, les exploitants pourront toujours affréter des trains diesel !

Les communes potentiellement concernées

Gisors, Trie Château, Chaumont en Vexin, Liancourt St Pierre, La Villetertre, Chars, Santeuil le Perchay, Us, Montgeroult Courcelles, Boissy L'Aillerie, Osny, Pontoise, Saint Ouen l'Aumône, Eragny Neuville, Conflans Sainte Honorine, Herblay, La Frette Montigny, Cormeilles en Parisis, Val d'Argenteuil, Argenteuil

QUELQUES DOCUMENTS:

 

Délibération du conseil départemental du 10 juillet 2015

Download

 Delib Conseil departemental 150710.pdf

Extrait du journal La Gazette du 24 juin 2014

 Download

 Ligne de fret RFF Paris Gisors.pdf

 Document Adobe Acrobat [2 MB]

 

 

Les documents de RFF

Ligne Serqueux-Gisors

Download
Modernisation Ligne Serqueux-Gisors
rff-sg-pmsg_plaquette_web.pdf 
Document Adobe Acrobat [819.0 KB]
Download
Bilan de la concertation
bilan_de_la_concertation_sur_la_modernis[...] 
Document Adobe Acrobat [4.4 MB]
 

Le projet de la Ligne Nouvelle Paris-Normandie

Download

Etude optimisation LNPN
130425_LNPN_Etude_Optimisation-note_de_synthese.pdf
Document Adobe Acrobat [1.5 MB]

 

Délibération de la municipalité d'Osny (95)

 Download

Scop-sg14022112240.pdf 
Document Adobe Acrobat [317.7 KB]

Extrait du rapport - AFSSE – Impacts sanitaires du bruit – Etat des lieux, indicateurs bruit-santé – mai 2004

 Download

 AP2003et1000Ra.pdf 

Document Adobe Acrobat [317.7 KB]

 

Propagation du bruit

Download

Propagationdubruit.pdf

Carte de la ligne férroviaire 

Download

 Carteligneferroviere.pdf

 

Compte Rendu réunion RFF 19/11/2014

Download

CRreunionRFF19-11-14.pdf

 

Réponse RFF 27/03/2015

Download

ReponseRRF27-03-15.pdf

 

Site WEB du CARF sites.google.com/site/alertesripostesfret/home

Aller au haut
logo    logoCG95     logopnrvexin     logoVexinCentre